Astoria's World

Astoria's World

Briser les Vieux Accords

Extrait des 4 accords Toltèques – Chapitre : Briser les vieux accords.

 

Tout le monde parle de liberté. Sur toute la planète des peuples, des races, des pays différents se battent pour elle.

Mais qu’est ce que la Liberté ?

En Amérique, les gens prétendent vivre dans un pays libre.

Mais sont-ils vraiment libres ?

Sommes-nous libres d’être qui nous sommes véritablement ?

La réponse est non, nous ne le sommes pas.

La véritable liberté est de pouvoir être libre d’être qui nous sommes vraiment.

 

Qu’est ce qui nous empêche d’être libres à part nous ?

 

Si on regarde un enfant de deux ou trois ans, voire quatre, on voit un être humain libre ? Parce qu’il fait ce qu’il veut. Cet être là est complètement sauvage. Comme une fleur, un arbre ou un animal qui n’a pas encore été domestiqué : sauvage !

Et si on regarde des enfants de deux ou trois ans, on constate qu’ils arborent la plus part du temps un grand sourire et qu’ils s’amusent. Ils explorent le monde. Ils n’ont pas peur de jouer. Ils ont peur lorsqu’ils se font mal, qu’ils ont faim ou qu’un de leurs besoins n’est pas satisfait, mais ils ne se soucient pas du passé, ils se fichent de l’avenir et ne vivent que dans l’instant présent.

Les très jeunes enfants n’ont pas peur d’exprimer ce qu’ils ressentent. Ils ont tellement d’amour en eux que s’ils perçoivent de l’amour, ils se fondent en lui. Ils n’ont aucune peur d’aimer. Voilà la description d’un être humain normal. Enfants, nous n’avons ni peur du futur ni honte du passé. Notre tendance humaine naturelle est de jouir de la vie, de jouer, d’explorer, d’être heureux, d’aimer.

 

Mais que s’est-il passé chez l’adulte ? Pourquoi sommes-nous si différents ? Pourquoi ne sommes-nous plus sauvages ?

Du point de vue de la Victime, on peut croire que quelque chose de triste nous est arrivé ; du point de Vue du guerrier, ce qui se produit est normal.

Le Livre de la Loi, le Juge et la Victime régissent notre existence :

Voilà ce qui est arrivé. Nous ne sommes plus libres parce que le Juge, la Victime et le système de croyances dont ils font partie ne nous permettent pas d’être nous même.

Dès l’instant que notre Esprit a été programmé avec tout ce fatras, nous ne sommes plus heureux.

 

Cette chaîne de programmation est transmise de parents à enfant, de générations en générations. Elle est considérée normale dans la société humaine. Inutile de condamner vos parents parce qu’ils vous ont appris à être comme eux. Que pouvaient-ils enseigner d’autre que ce qu’ils savaient ? Ils ont fait de leur mieux, et s’ils vous ont maltraité, c’est en raison de leur propre domestication, de leurs propres peurs et croyances.

Ils ne contrôlaient pas la programmation qu’il on reçue, donc ils ne pouvaient pas se comporter autrement.

Inutile de condamner quiconque vous ayant maltraité au cours de votre vie, y compris vous-mêmes. Mais il est temps de mettre un terme à ces mauvais traitements. Il est temps de vous libérer de la tyrannie du Juge, en changeant le fondement de vos propres accords. Il est temps de vous libérer du rôle de la Victime.

 

Votre vrai Moi est encore un petit enfant qui n’a jamais grandi. Parfois cet enfant surgit lorsque vous vous amusez et que vous jouez, lorsque vous vous sentez heureux, quoi que vous fassiez (peinture, poésie, piano…) peu importe le mode d’expression. Ce sont les moments les plus heureux de votre vie, lorsque votre vrai Moi se manifeste, que vous ne vous souciez plus du passé ni de l’avenir. Vous êtes redevenu un enfant.

 

Mais quelque chose transforme ceci : on appelle cela les responsabilités. Le Juge dit : « tu es responsable, tu as des choses à faire, tu dois aller à l’école, tu dois travailler, tu dois gagner ta vie ».

Toutes ces responsabilités nous reviennent à l’Esprit. Nos visages changent et nous redevenons sérieux. Un enfant quand il joue à l’adulte il se transforme et l’expression d’un adulte prend le dessus.

Celui que nous pourrions afficher nous-mêmes.

Nous sommes des enfants, mais nous avons perdu notre liberté.

 

Ce que nous recherchons, c’est la liberté d’être nous-mêmes, d’exprimer ce que nous sommes. Mais en observant notre vie, nous voyons que la plupart du temps nous agissons simplement pour faire plaisir à autrui, pour être accepté par les autres, plutôt que de vivre notre vie pour nous faire plaisir à nous-mêmes.

Voilà ce qui est arrivé à notre liberté. Et c’est ainsi que dans toutes les sociétés de planète, la notre inclus, neuf cent quatre-vingt-dix-neuf personnes sur mille sont complètement domestiquées.

Le pire est que la plupart d’entre nous ne sont même pas conscients de ne pas être libres. …

Le problème, pour beaucoup, est qu’ils vivent leur vie sans jamais découvrir que le Juge et la Victime dirigent leur Esprit, de sorte qu’ils n’ont jamais la possibilité de se libérer.

La première étape vers la liberté est donc la prise de conscience. On doit premièrement être conscient de ne pas être libre afin de se libérer…

On doit être conscient du problème afin de pouvoir chercher une solution.

 

La prise de conscience est la première étape, car sans elle, rien ne peut changer. Si vous ne vous rendez pas compte que votre Esprit est blessé et rempli de poison émotionnel, vous ne pouvez pas commencer à le laver et à guérir ses plaies, et vous continuerez de souffrir.

Il n’y a pourtant aucune raison de souffrir.

La conscience vous permet de vous rebeller et de dire : « Cela suffit ! »

Vous pouvez chercher un moyen, de guérir et de transformer votre rêve personnel. Le rêve de la planète n’est qu’un rêve. Il n’est même pas réel. Si vous pénétrez dans ce rêve et commencez à remettre en question vos croyances, vous découvrirez que la plupart de celles qui vous ont conduit à meurtrir votre Esprit ne sont même pas réelles. Vous vous rendrez compte que vous avez souffert toutes ces années pour rien. Pourquoi ?

Parce que le système de croyances qui vous a été inculqué est fondé sur des mensonges.

 

Voilà pourquoi il est important de maîtriser votre propre rêve et voilà pourquoi les Toltèques sont devenus des maîtres du rêve. Votre vie est la manifestation de votre rêve : c’est une œuvre d’art. Et vous pouvez changer de vie chaque fois que vous n’appréciez pas ce rêve. Les maîtres du rêve font un chef-d’œuvre de leur vie ; ils contrôlent leurs rêves en effectuant des choix. Chaque action entraîne des conséquences, et un maître du rêve est conscient de cette logique de ces conséquences.

 

Etre un Toltèque est un mode de vie dans lequel n’existent ni leaders, ni disciples ; chacun a et vit sa propre vérité. Un Toltèque devient sage, sauvage et il redevient LIBRE !

 

Il y a trois maîtrises pour conduire les êtres à devenir des Toltèques.

 

  • La 1ère est la Maîtrise de l’Attention.

Elle consiste à ce que l’on soit conscient de qui l’on est vraiment avec toutes nos possibilités.

 

  • La 2e est la Maîtrise de la Transformation.

Comment changer ? Comment se libérer de sa domestication.

 

  • La 3e est la Maîtrise de l’Intention.

L’intention, du point de vue des Toltèques, est cette composante de la vie qui rend possible la transformation de l’énergie ; c’est cet être vivant unique qui englobe toute l’énergie, ou que l’on appelle Dieu, le Tout en UN etc.…

L’intention est la vie elle-même. C’est l’Amour Inconditionnel.

La Maîtrise de l’Intention est donc la Maîtrise de l’Amour.

 

Lorsque l’on évoque la voie Toltèque de la Liberté, on constate que les Toltèques disposent de toute une cartographie pour se libérer de la domestication. Ils comparent le Juge, la Victime et le système de croyance à un parasite qui envahit l’Esprit humain. De leur point de vue, tout humain domestiqué est malade puisqu’un parasite contrôle leur cerveau. Ce parasite nourrit des émotions négatives issues de la PEUR.

 

Si l’on regarde la description d’un parasite, on voit qu’il s’agit d’une créature se nourrissant de la vie d’autrui.

Pompant leur énergie sans rien leur donner en retour, et détruisant petit à petit ses hôtes. Le Juge, la Victime et le système de croyance [JVsc] correspond tout à fait à cette description.

Ensemble, ils représentent un être vivant constitué d’énergie psychique et émotionnelle et cette énergie est vivante.

 

Il ne s’agit bien sûr pas d’énergie matérielle, mais les émotions ne sont pas matérielles non plus. Nos rêves non plus mais nous savons qu’ils existent. L’une des fonctions du cerveau est de transformer l’énergie matérielle en énergie émotionnelle.

Le cerveau est notre usine d’émotions. Et nous avons dit que la fonction principale du cerveau est de rêver. Les Toltèques croient que le parasite [JVsc] contrôle votre Esprit. Il contrôle votre rêve personnel.

Le parasite rêve à travers votre Esprit et vit sa vie au moyen de votre corps. Il survit grâce aux drames et aux souffrances.

 

La Liberté que nous recherchons c’est d’utiliser notre propre Esprit et notre corps, de vivre notre propre vie et non celle du système de croyance de la société. Lorsque nous découvrons que notre Esprit est contrôlé par le Juge et la Victime et que le vrai nous est relégué dans un coin, nous avons deux choix.

 

  • Le 1er est de continuer à vivre comme avant. De se soumettre au Juge et à la Victime, de continuer de vivre le rêve de la planète.

 

  • Le 2e choix consiste à faire ce que font les enfants lorsque les parents veulent les domestiquer : se rebeller et dire NON !

 

Nous pouvons déclarer la guerre au parasite [JVsc], déclencher un combat pour conquérir notre propre Esprit et notre propre cerveau.

 

 (Je n'ai pas osé changer les mots de Don Miguel Ruiz, il parle avec son coeur, ça fait du bien :) )

 

Pour la suite, je vous invite à prendre ce bouquin...



30/01/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres